Association REGAIN

Accueil > VICTIMES > Centre National de Ressources et de Résilience

Centre National de Ressources et de Résilience

samedi 23 février 2019, par REGAIN

A l’occasion de la journée européenne des victimes, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ont inauguré, ce vendredi, le Centre national de ressource et de résilience (CNRR), à Lille.

Il est provisoirement installé dans des locaux de l’Institut cœur-poumons du centre hospitalier avant de prendre ses quartiers en centre-ville, boulevard de la Liberté, à deux pas de la police judiciaire.

Informations sur le Centre National de Ressources et de Résilience (CNRR)

Le Comité interministériel d’aide aux victimes du 10 novembre 2017 a adopté le plan interministériel àl’aide aux victimes dont l’une des mesures phares est la création d’un centre national de ressources et de résilience.

Au-delà de la réparation corporelle, un grand nombre de victimes rencontrent des difficultés au quotidien dans leur parcours de reconstruction psychique. La prise en charge des séquelles physiques et des troubles psychiques post-traumatiques, la connaissance et l’harmonisation des pratiques médicales et sociales sont des enjeux essentiels pour permettre aux victimes d’infractions pénales, d’accidents collectifs, de violences familiales, d’actes de terrorisme ou de catastrophes naturelles de se reconstruire psychologiquement.

Le CNRR a une vocation pluridisciplinaire alliant notamment la recherche clinique et la recherche en sciences humaines et sociales (SHS) et fonctionnera avec des personnels aux profils et aux parcours différents.

Le CNRR n’a pas vocation à délivrer des soins, ni à accueillir des victimes, mais il est adossé à un des dispositifs de prise en charge du psychotraumatisme créés suite à l’annonce présidentielle du 25 novembre 2017.L’objectif général du CNRR est de rassembler tous les travaux de recherche ou d’observation déjà entrepris relatifs à la prise en charge psychologique des victimes, de proposer des bonnes pratiques en matière de prise en charge des troubles psychiques post-traumatiques et de contribuer à la formation des professionnels notamment à travers l’élaboration d’outils pédagogiques

A l’issue d’un appel à projet national, le projet de CNRR présenté par le CHU de Lille et l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris et porté scientifiquement par les équipes de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille et de l’AP-HP (Hôpitaux Universitaires de Paris Seine-Saint-Denis), a été retenu en novembre 2018.

Ce projet fixe les objectifs stratégiques suivants :

•Faire de la résilience des personnes confrontées à un psychotraumatisme un objectif pour la société toute entière par une information du public et des actions de plaidoyer

•Approfondir l’identification des ressorts individuels (biologiques, psychologiques) et collectifs (sociaux, culturels) de la résilience des individus, sans négliger la question de la résilience des familles et des groupes sociaux, dans le court et le long terme
•Diffuser ces connaissances dans tous les segments du soin et de l’aide aux victimes concernés
•Promouvoir la résilience de ceux qui interviennent auprès des victimes : soignants, autres intervenants y compris associatifs. •Promouvoir une approche transdisciplinaire sur la résilience, objet complexe qui ne pourrait être que réduit par une approche disciplinaire unique. Le CNRR vise les objectifs opérationnels suivants :
•Constituer un corpus de connaissances sur le psychotraumatisme et la résilience • Favoriser le transfert de connaissances vers différents publics et concevoir des dispositifs de sensibilisation et de formation à l’aide et au soutien des victimes pour différents publics
• Fournir aux différents acteurs concernés une vision de l’offre nationale de soins, d’accompagnement et de réhabilitation, indiquant leur contribution et leurs relais
•Fournir aux différents acteurs de la santé des modèles d’intervention à même de favoriser la compréhension qualitative de la situation des victimes Le CNRR est constitué en Groupement d’Intérêt Public (GIP).

Les membres fondateurs de ce GIP sont :

•l’Etat, représenté par :

  • o le ministère de la justice (délégation interministérielle à l’aide aux victimes) ; ole ministère de l’intérieur ;
  • o le ministère des armées ;
  • o le ministère des solidarités et de la santé ;
  • o le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse ;
  • o le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

•l’institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), établissement public administratif ;

•les deux CHU : le CHU de Lille et l’AP-HP.

Chiffres clefs :

•Environ 6 à 8 ETP dans un premier temps (dont certains mis à disposition)

Budget :

1,2 million constitué par :

  • les contributions financières des membres ;
  • la mise à disposition sans contrepartie financière de personnels, de locaux, d’équipements ;
  • les subventions ;
  • les produits des biens propres ou mis à leur disposition, la rémunération des prestations et les produits de la propriété intellectuelle ;
  • les emprunts et autres ressources d’origine contractuelle ;
  • les dons et legs.

Le siège du CNRR est situé dans des locaux appartenant au CHU de Lille, au départ au sein du Campus Universitaire puis dans les locaux définitifs situés en centre-ville de Lille, boulevard de la Liberté (métro République).

Les activités du CNRR se répartiront entre les sites lillois et parisiens du GIP.II.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.