Association REGAIN

Accueil > SOCIAL > Inquiets, les Français veulent davantage de justice sociale

Inquiets, les Français veulent davantage de justice sociale

lundi 22 avril 2019, par REGAIN

Inquiets, les Français veulent davantage de justice sociale

En pleine crise des Gilets jaunes, la Dress a interrogé les Français pour son baromètre d’opinion.

Il révèle un fort pessimisme par rapport à l’avenir, en progression par rapport à fin 2017 (48 %, + 7 %). Les ouvriers (58 %, + 13) et les retraités (55 %, + 12) sont les plus inquiets.

En tête des préoccupations, on retrouve le niveau de salaire et le pouvoir d’achat, l’avenir du système de retraite, la pauvreté et le chômage, devant l’environnement.

Des inquiétudes à prendre en considération alors qu’une réforme de la retraite se profile et en attendant les annonces d’Emmanuel Macron, conclusives du Grand débat et reportées en raison de l’incendie de Notre-Dame.

Les Français plus sensibles aux inégalités de revenus et plus attachés au maintien des prestations sociales

- Synthèse des résultats du Baromètre d’opinion 2018 de la DREES

Les Français, de plus en plus sensibles aux inégalités de revenus,s’opposent à la baisse des prestations sociales La DREES publie les résultats de son dernier Baromètre d’opinion, réalisé du 15 octobre au 1er décembre 2018 auprès d’un échantillon de 3 037 personnes représentatif de la population adulte vivant en France métropolitaine.
Selon le Baromètre d’opinion de la DREES, la perception qu’ont les Français* de leur propre situation se dégrade.
Fin 2018,48 % des Français se disent pessimistes pour leur propre avenir, ils étaient 41 % fin 2017.
Le niveau de pessimisme a particulièrement augmenté parmi les ouvriers (+13 points) et les retraités (+12 points) tandis qu’il n’a guère varié chez les cadres supérieurs et professions libérales.
En tête des préoccupations majeures des Français, on retrouve le niveau de salaire et le pouvoir d’achat, l’avenir du système de retraite, la pauvreté et le chômage ainsi que l’environnement.
Pour la première fois, les inégalités de revenus sont jugées les moins acceptables (citées par 22 % des personnes interrogées en 2018, soit +7 points en un an) devant les inégalités d’accès aux soins (20 %) et celles liées à l’origine ethnique (16 %).

Autre signe de la sensibilité aux inégalités de revenus : la moitié des Français pensent que les ouvriers non qualifiés devraient gagner 25 % de plus et les PDG des grandes entreprises françaises 40 % de moins.

Fin 2018, les Français s’opposent encore plus fortement que l’année précédente à une baisse des prestations sociales, et ce, même en échange d’une baisse de leurs impôts ou cotisations, ainsi qu’à la restriction de leur accès aux seuls cotisants. 74 % des Français sont contre une baisse des allocations familiales (+4 points depuis 2017), 78 % contre une baisse des allocations logement (+7 points), 86 % contre une baisse des aides aux personnes handicapées (+5 points) et 88 % contre une baisse des retraites (+6 points).

En termes de cohésion sociale, le sentiment de proximité des Français avec d’autres groupes sociaux a globalement progressé par rapport à 2017. En particulier, le sentiment de proximité aux personnes résidant dans le même quartier ou village est celui qui s’est le plus renforcé dernièrement (+ 11 points depuis 2017) et concerne 60 % des Français en 2018.Les deux échelons auxquels les Français s’identifient avant tout sont l’échelon national pour 39 % des Français et la commune ou le quartier pour 21 % des Français.

Le sentiment d’appartenance à la région a gagné 6 points entre 2016 et 2018, année de création des nouvelles grandes régions. * Pour faciliter la lecture, le terme « Français » désigne l’ensemble des personnes de 18 ans ou plus résidant en France, qu’elles soient de nationalité française ou non..../...

Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2019

Les chiffres clés

Fin 2018...
•Huit Français sur dix estiment que les inégalités ont plutôt augmenté et vont continuer à augmenter.
•58 % des ouvriers et 55 % des retraités sont pessimistes quand ils pensent à leur avenir (des parts en augmentation de plus de 10 points par rapport à 2017).
•62 % des Français estiment que le système de sécurité sociale fournit un niveau de protection suffisant (en recul de 11 points par rapport à 2017).
•88 % des Français s’opposent à la baisse des retraites, 86 % à celle des aides aux handicapés ou aux personnes âgées dépendantes et 78 % à celle des allocations logement. Des proportions qui ont augmenté de 5 à 7 points en un an.
•Un Français favorable à une augmentation du RSA sur cinq se déclare prêt à voir ses impôts augmenter pour financer une telle hausse, soit deux fois moins qu’en 2017.
•86 % des Français sont satisfaits de la qualité des soins offerts par les médecins généralistes mais moins de la moitié le sont par les urgences hospitalières.
•Le revenu des personnes influe sur la qualité des soins pour six Français sur dix (+5 points par rapport à 2017) et sur l’accès aux soins pour trois Français sur dix (+10 points).
•Deux Français sur trois se sentent particulièrement proches des personnes de la même génération qu’eux, en particulier les plus jeunes.
•39 % des Français se sentent avant tout appartenir à la France, 21 % à leur commune ou quartier mais seulement 6 % à l’Europe.
•Les Français estiment que les personnes qui exercent la même profession qu’eux devraient gagner 20 % de plus.
•Plus de la moitié des habitants des grands centres et des « banlieues » plutôt défavorisées sont préoccupés par l’insécurité dans leur quartier contre un peu plus d’un quart des habitants des campagnes.

À télécharger : « Les Français plus sensibles aux inégalités de revenus et plus attachés au maintien des prestations sociales »

Synthèse des résultats du Baromètre d’opinion 2018 de la DREES, Kim Antunez et Adrien Papuchon,

Les Dossiers de la DREES n°35 Tous les résultats du Baromètre depuis 2000 (outil de visualisation interactive) :

http://dataviz.drees.solidarites-sante.gouv.fr/Barometre-DREES/
 [1]

Depuis 2000, le Baromètre d’opinion de la DREES est un outil de référence pour analyser l’évolution de l’opinion des Français sur leur santé, sur la protection sociale (assurance maladie, retraite, famille, handicap, dépendance, pauvreté et exclusion) ainsi que sur les inégalités et la cohésion sociale.

Son échantillon est composé de plus de 3 000 personnes et représentatif de la population âgée de 18 ans ou plus résidant en France métropolitaine (méthode des quotas).

Les données de la vague 2018 ont été collectées du 15 octobre au 1er décembre 2018, dans un contexte marqué par le début du mouvement des Gilets Jaunes et des projets de réformes touchant la fiscalité (bascule des cotisations sociales vers la CSG) et les prestations sociales (refonte du système de retraite, réforme de l’assurance chômage, nouveau mode de calcul des allocations logement…).

Ce document présente les premiers résultats de l’édition 2018 de cette enquête, sous la forme d’une vue d’ensemble des faits les plus marquants et de trois focus thématiques.

Dans la suite de ce document et pour en faciliter la lecture, le terme « Français » désigne les personnes âgées de 18 ans ou plus vivant en France métropolitaine interrogées dans le cadre de ce Baromètre, qu’elles soient de nationalité française ou non.

Référence : Kim Antunez (DREES) et Adrien Papuchon (DREES), 2019, « Les Français plus sensibles aux inégalités de revenus et plus attachés au maintien des prestations sociales - Synthèse des résultats du Baromètre d’opinion 2018 de la DREES », Les Dossiers de la DREES, n°35, DREES, avril.

télécharger l’étude de la DREES


[1À propos de la DREES : Mise en place par le décret du 30 novembre 1998, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) fait partie avec l’Insee et les autres services statistiques ministériels du service statistique public (SSP). Son rôle est de fournir des informations fiables et des analyses dans les domaines du social et de la santé.

L’action de la DREES s’appuie, depuis 20 ans, sur un engagement déontologique dont les principes, codifiés et partagés au niveau européen, sont l’indépendance professionnelle, l’engagement sur la qualité, le respect du secret statistique, l’impartialité et l’objectivité.

La DREES est aussi un service statistique ministériel dont la mission prioritaire est d’accompagner et d’évaluer les politiques publiques sociales et sanitaires.

CONTACT PRESSE : Souphaphone Douangdara, drees-infos@sante.gouv.fr -

01 40 56 81 97

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.