Association REGAIN

Accueil > INFOS PRATIQUES > Mieux "reconnaître" le rôle des aidants familiaux, patience : c’est pour (...)

Mieux "reconnaître" le rôle des aidants familiaux, patience : c’est pour bientôt !

mardi 9 juillet 2019, par Jeanne HILLION

Vous l’avez entendu le 25 avril 2019, Macron a souligné la nécessité de mieux "reconnaître" le rôle des aidants familiaux.

Il a parlé de "leur bâtir une place pendant la réforme des retraites et leur construire des droits", eux, c’est a-t-il précisé "celles et ceux, souvent les femmes, qui ont mis entre parenthèses ou sacrifié leur vie professionnelle pour s’occuper d’un enfant en situation de handicap, d’un proche, une personne de la famille devenue dépendante"

La mesure sera inscrite dans le prochain budget de la Sécurité sociale. Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités a annoncé, mercredi 3 juillet, l’instauration d’un nouveau congé pour les proches aidants dès l’année prochaine.

“Certains changements ne peuvent pas attendre c’est pour cela que nous avons décidé de poser les premiers jalons sur la question de la dépendance dès le projet de loi de financement de la Sécurité sociale”

Pas de précision sur qui est concerné par ce congé, ni sur le montants ni sur la durée.

Soyons patients : Les grandes lignes du nouveau congé de proche aidant seront présentées à l’automne par la secrétaire d’État chargée du handicap, Sophie Cluzel pour une instauration en 2020.

Actuellement, oui, il est possible d ’arrêter son activité afin de prendre un temps pour aider un proche.

Tout le monde n’est pas concerné, actuellement pour prendre un congé sans solde, il faut de l’ancienneté (un an) l’arrêt est limitée à trois mois maximum et l’incapacité permanente de la personne aidée doit être d’au moins 80% ou Gir 1,2 ou 3 pour les personnes âgées).

Financée par la solidarité nationale l’indemnité serait alignée sur l’allocation journalière de présence parentale (prestation destinée aux parents s’occupant d’enfants gravement malades, accidentés ou en situation de handicap).

Il faut relire dans nos pages les propositions du rapport « Grand âge et Autonomie » de la mission de Dominique Libault (président du Haut conseil du financement de la protection sociale).Les propositions du rapport seront sûrement reprises.

On se souvient que la sénatrice de l’Essonne, Jocelyne Guidez avait déposé une proposition de loi qui avait été retenue mais, petit détail, on n’avait pas trouvé l’argent pour rémunérer les aidants ! où trouver entre 12 et 16 milliards d’euros ??

sinon, en avril, Mme Buzyn avait aussi évoqué la possibilité d’instaurer des « droits contributifs à la retraite » pour les aidants. C’est beau, mais c’est où ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.